réception


réception

réception [ resɛpsjɔ̃ ] n. f.
• 1486; « accueil des voyageurs » v. 1200; lat. receptio
Action de recevoir. IRéception de (qqch.). A(Concret)
1Le fait pour le destinataire de recevoir effectivement (une marchandise transportée). Réception d'un paquet, d'une lettre. Accuser réception d'une lettre. Accusé, avis de réception ( récépissé) .
2Sc. Action de recevoir (des ondes); le fait d'en être le récepteur. Réception de la lumière, des sons... par l'organisme. « Les cellules nerveuses de l'oreille interne constituent l'appareil de réception » (A. Pizon). Réception des ondes dans un poste. Mauvaise réception ( brouillage, bruit) .
3(1913) Sport Action de recevoir le ballon. Manière dont le corps se reçoit au sol après un saut. Réception d'un sauteur, d'un parachutiste.
B(1690 réception en caution) Fig. Dr. Action d'accepter. Réception de caution : acceptation par le créancier de la caution présentée par le débiteur. — Réception de travaux : acceptation, approbation, par le maître et l'acquéreur de l'ouvrage, des travaux de l'entrepreneur après leur achèvement et à condition qu'ils aient été bien exécutés. ⇒ admission, recette. Procès-verbal de réception. II
1Réception de (qqn). Action de recevoir (une personne), d'accueillir. Réception d'un solliciteur qui demande audience. Réception d'un ambassadeur, d'un chef d'État. Faire une bonne, une mauvaise réception à qqn. accueil.
2Action de recevoir les clients d'un hôtel. Bureau de la réception. Par méton. Ce bureau, ses employés. Adressez-vous à la réception. Peu versés « dans l'art de “recevoir” [ils] portaient le titre de “chefs de réception” » (Proust) ( réceptionnaire, réceptionniste) .
3Action de recevoir des amis chez soi. Le mardi était son jour de réception.
(1830) Réunion mondaine organisée chez qqn. soirée. Les invités d'une réception. « Elle donnait des réceptions et menait un train assez luxueux » (Henriot). Une grande réception. fête. Réceptions officielles. cérémonie, gala. « Pour sa réception du mardi, Paulette se bornait à commander des tartelettes » (Chardonne). Salon, salle de réception, où l'on donne des réceptions. — Par ext. La réception : dans une maison particulière, pièces où l'on peut recevoir (salons, etc.). « J'ouvre toute la réception du rez-de-chaussée, y compris la salle de billard » (Hériat).
4(1475 ) Le fait de recevoir (qqn), d'être reçu dans un corps, un cercle, un club, etc., en tant que membre; cérémonie à laquelle cette admission donne lieu. Réception d'un sociétaire au Jockey-Club par ses parrains. Réception d'un écrivain à l'Académie française, sous la Coupole. Séance, discours de réception.
⊗ CONTR. Envoi, expédition; émission. — Exclusion.

réception nom féminin (latin receptio) Action de recevoir quelque chose, d'entrer en possession de ce qui a été envoyé : La réception d'un colis. Action, manière de recevoir des ondes sonores : Bonne réception d'une émission. Action, manière de recevoir quelqu'un qui se présente, de l'accueillir : Une réception glaciale. Action de recevoir chez soi ; réunion organisée pour recevoir des invités : Aller à une réception. Salons de réception d'une ambassade. Service d'une entreprise, d'un hôtel où l'on accueille les visiteurs ; personnel affecté à ce service : Demander à la réception la clé de sa chambre. Action de recevoir officiellement quelqu'un dans un cercle, une société, un corps ; le fait d'y être admis ; cérémonie qui marque cette entrée : Discours de réception d'un nouvel académicien. Sports Façon de reprendre contact avec le sol après un saut. Façon de contrôler le ballon après une passe d'un partenaire ou (pour le gardien de but) un tir d'un adversaire. ● réception (expressions) nom féminin (latin receptio) Faisceau de réception, dans un triage, faisceau de voies où sont reçus les trains à trier. Réception de marchandises, opération du destinataire qui reçoit les marchandises des mains du voiturier ou de son préposé. Réception de travaux, acte par lequel celui qui a commandé des travaux reconnaît que leur exécution a été correcte et satisfaisante et à partir duquel court le délai de garantie. Bassin de réception, partie supérieure d'un torrent. ● réception (synonymes) nom féminin (latin receptio) Action, manière de recevoir des ondes sonores
Synonymes :
Action de recevoir chez soi ; réunion organisée pour recevoir des...
Synonymes :
- raout (vieux)
- soirée
- thé

réception
n. f.
d1./d Action, fait de recevoir (qqch). Accuser réception d'une lettre.
Loc. nom. Accusé de réception: billet attestant qu'une chose a été reçue.
|| Action, fait, manière de recevoir (un signal, des ondes, etc.). L'émetteur est trop loin pour une bonne réception.
d2./d Action, manière de recevoir (qqn). Faire une réception chaleureuse à qqn. Syn. accueil.
d3./d Service d'accueil dans un hôtel, une entreprise, un service public, etc. Adressez-vous à la réception.
d4./d Action de recevoir des invités, des visites. Jour de réception.
|| Réunion mondaine. Organiser, donner une réception.
d5./d Action de recevoir, fait d'être reçu, admis dans une compagnie, dans une charge. Discours de réception d'un académicien.
d6./d COMM Réception de travaux: acte par lequel le client accepte la livraison d'un ouvrage, d'une installation, etc., après avoir contrôlé sa conformité aux spécifications de la commande. Prononcer la réception: V. recette I, 4.
d7./d DR Opération juridique par laquelle une personne donne son agrément (parfois accompagné de réserves) à une opération matérielle accomplie à son intention.
d8./d SPORT Action de recevoir le ballon.
|| En athlétisme, en gymnastique, action, manière de se recevoir au sol (après un saut).

⇒RÉCEPTION, subst. fém.
A. — Action de recevoir quelque chose; résultat de cette action.
1. [P. oppos. à envoi B 2 et à expédition C 1] Fait, pour un destinataire, de recevoir quelque chose. Souhaiter à qqn bonne réception de qqc. Réception d'un paquet, d'une lettre (Ac.).
a) ADMIN., DR., INFORM. Acte administratif qui consiste à recevoir effectivement un document; p. ext., ,,action d'accepter`` (FAVR.-VETTR. 1981). Le Conseil, dont le programme dépend avant tout de la réception des projets et des propositions de loi de l'Assemblée, (...) n'a pas adopté les amendements (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 273):
1. Validité et annulation des délibérations: expédition de toute délibération est adressée, dans la huitaine, par le maire, au sous-préfet qui en constate la réception sur un registre et en donne immédiatement récépissé (article 41 du code municipal).
FONTENEAU, Cons. munic., 1965, p. 111.
Loc. Accuser réception (d'un envoi, d'une lettre, d'un paquet). V. accuser2 I B ex. 7 et envoi ex. 1. Accusé de réception. V. accusé2 III ex. 7, 8, 9. Avis de réception. V. avis B 2 a.
b) COMM. ,,Fait de recevoir de la marchandise`` (WELLHOFF Comm. 1977). Bureau de réception, réception des marchandises.
P. méton. Bureau, local où on reçoit de la marchandise. La réception, surtout en grandes surfaces, est un lieu toujours embouteillé, où la marchandise doit seulement transiter (WELLHOFF Comm. 1977).
c) BÂT., DR. Réception de travaux, p. ell., réception. ,,Acte par lequel le maître de l'ouvrage reconnaît l'exécution correcte et satisfaisante des travaux accomplis pour lui par un entrepreneur`` (CAP. 1936). La réception constitue une approbation et suppose ou du moins fait présumer en principe une vérification préalable (CAP. 1936).
Réception définitive. (Ds BARB.-CAD. 1963). Réception provisoire (Ds BARB.-CAD. 1963). Procès verbal de réception. (Ds FAVR.-VETTR. 1981).
d) ARTS DU SPECTACLE. Acceptation d'une pièce de théâtre par la direction ou par le comité de lecture pour être montée. Jamais je n'aurais été capable de monter une pièce comme celle que Supervielle a tirée de cet énorme sujet. Du reste, il ne songera aux ajouts que lorsque la réception de la pièce au Théâtre-Français sera chose accomplie (LARBAUD, Journal, 1934, p. 301).
2. SCIENCES
a) PHYS., ÉLECTR., ACOUST., TÉLÉCOMM. Action de recevoir des ondes; résultat de cette action. Réception sonore; réception des ondes, des signaux, des sons; réception locale; bonne, mauvaise réception; réception défectueuse; antenne de réception; appareils de transmission et de réception. Actuellement toutes les lampes de réception [radioélectrique] sont à oxydes (J. MERCIER, Radio-électr., t. 1, 1937, p. 118). V. émettre C 1 ex. de Hist. gén. sc. et émission C 1 ex. de Matras:
2. La réussite des expériences de transmission sans fil est liée non seulement à la qualité du matériel utilisé à l'émission et à la réception, mais aussi aux conditions de propagation des ondes.
Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 273.
b) PHYSIOL. ,,Action exercée sur un être vivant par un stimulus sensoriel: lumière, contact, etc.`` (LAL. 1968). Réception auditive, gustative, sensorielle, sonore, tactile, thermique, visuelle. L'apport des cônes à réception chromatique élective au système transmetteur de la brillance (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 165).
P. anal., CYBERN. Les organes de réception des automates sont l'équivalent des organes sensoriels (RUYER, Cybern., 1954, p. 196).
c) LING. ,,Action de recevoir un message`` (Ling. 1972). V. hypoacousie s.v. hypo-.
[En théorie de la commun.] Cette théorie étudie les problèmes posés par l'émission, la transmission et la réception des informations sélectives (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 104).
3. SC. DE LA TERRE, GÉOMORPHOL. Partie supérieure d'un torrent (v. bassin1 III A 1). Bassin de réception (GEORGE 1970).
P. anal. [Pour un glacier] Ce réservoir est donc, pour le glacier qu'il alimente, un bassin de réception des neiges, équivalent du bassin de réception des torrents (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 45).
B. — Action de recevoir, d'accueillir des personnes; résultat de cette action.
1. Réunion de personnes invitées, souvent à caractère mondain. Réception officielle; donner une réception; se rendre à une réception; une grande réception; une réception somptueuse. Tu continues à embellir les soirées de M. le Préfet, chose qui ne me paraît pas difficile si toutes ses réceptions ressemblent à celles que j'ai vues (FLAUB., Corresp., 1867, p. 291).
Pièces, salons, salles de réception. Pièces, salles où l'on donne des réceptions. Les bureaux sont chauffés, mais les appartements de réception ne le sont pas (GONCOURT, Journal, 1896, p. 920):
3. Ces congrès [de physique] se tiennent dans les plus grands hôtels des plus grandes villes (...). Ceux-ci offrent de vastes salles assez nombreuses (ce sont les salles de bal et de réception de ces palaces) pour mener en parallèle plusieurs séries d'exposés et de discussions...
LEPRINCE-RINGUET, Atomes et hommes, 1957, p. 85.
Réception + compl. de lieu. Il me conta sa réception chez M. Nicolle (MICHELET, Journal, 1821, p. 138). La réception à la cour, la revue de la flotte des cuirassés, le défilé des troupes (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 240).
2. [Dans un cadre prof.]
a) Heure, jour de réception. Heure, jour déterminé pour recevoir des clients, des visiteurs. J'ai déjà dit et répété que je ne voulais pas qu'on vienne me déranger ici — surtout à cette heure; j'ai mes jours et mes heures de réception au Palais (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 943).
b) P. méton. Le service, les personnes chargées de la réception des clients; le lieu qui y est affecté. Adressez-vous à la réception; la réception d'un hôtel. Chef de réception (Hôtellerie) (Nomencl. des métiers et des activités individuelles, Paris, Impr. Nat., 1954, p. 29).
3. Manière dont on reçoit; accueil que l'on réserve à quelqu'un. Bonne, excellente, froide, mauvaise réception. Tu m'as l'air étranger et suspect. (...) Dis-nous qui tu es, d'où tu viens, ou prépare-toi à une réception fâcheuse (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 3). Cette réception fraternelle des habitants d'Orchères fut la dernière joie des insurgés. Ils passèrent la journée dans une confiance rayonnante, dans un espoir sans bornes (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 210).
4. Cérémonie.
a) Cérémonie officielle par laquelle quelqu'un est reçu dans une compagnie, une société, ou dans une charge. Cérémonial de réception; réception à l'Institut, au Palais; la réception d'un officier (Ac. 1878). Discours de réception à l'Académie. V. discours B 1 ex. 4.
b) RELIG. Administration, obtention d'un rite religieux. La réception du baptême, des sacrements. L'unique joie qu'elle connaisse, la réception de l'Eucharistie (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 613). Les sacrements ne causent la grâce qu'en tant qu'ils disposent l'âme à la réception de la grâce (Théol. cath. t. 14, 1 1939, p. 580).
c) FR.-MAÇONN. ,,Introduction d'un profane dans une loge`` (LAURENS Fr.-maç. 1805).
C. — SPORTS
1. JEUX DE BALLON. ,,Action de recevoir le ballon en le contrôlant du pied ou de la main`` (PETIOT 1982).
2. ATHL. ,,Action pour l'homme de se recevoir en équilibre à la fin d'un saut`` (PETIOT 1982). La chute intervient alors, l'athlète atterrissant sur l'une des deux jambes qui se fléchit pour amortir la réception au sol (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 139).
3. SKI. Piste de réception. ,,Piste qui prolonge la piste d'élan concave et le plateau d'envol`` (PETIOT 1982).
REM. -réception, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. a) Accueil-réception, subst. masc. Un service hôtelier signé Novotel. Ménage quotidien dans votre appartement, draps et linge de toilette, accueil-réception dans la résidence (Le Point, 29 août 1977, p. 22, col. 1). b) Non-réception, subst. fém. Le rapport Khrouchtchev et sa non-réception par le P.C.F. (Le Nouvel Observateur, 12 août 1978, p. 52, col. 1).
Prononc. et Orth.: [], [-se-]. Ac. 1694: re-; dep. 1718: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1200 « accueil des voyageurs, dans une abbaye de Bénédictins » (NICOLE, Regle de S. Ben., 2901 ds GDF. Compl.); b) 1418 « cérémonie par laquelle une personne est accueillie officiellement » (Arch. Nord, B 10375, f ° 29 v °: le entree et recheption de Mon dit seigneur de Brabant en son pays de Haynnau); c) 1559 « action de recevoir des visiteurs » (AMYOT, Sylla, 8 ds LITTRÉ); d) 1610 « manière de recevoir une personne » (H. D'URFÉ, Astrée, éd. H. Vaganay, t. 1, p. 147); e) 1883 « service, bureau chargé de prendre livraison de marchandises » (ZOLA, Bonh. dames, p. 422); 1918 « service chargé de l'accueil de personnes » (PROUST, J. filles en fleurs, p. 663); 2. a) 1234 « action de recevoir quelque chose » (Charte, ap. AUG. THIERRY, Mon. du Tiers Etat, 1V, 710 ds GDF. Compl.); b) 1637 « accueil réservé à quelque chose » (CORNEILLE, Cid, Epître dédicatoire ds Œuvres, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 77); c) 1791 accuser la réception de (STAËL, Lettres jeun., p. 467); 1823 subst. accusé de réception (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, p. 441); d) 1845 « approbation, par le maître d'ouvrage, des travaux accomplis par l'entrepreneur » (BESCH.); e) 1913 jeux de ballon (Vie au grand air, 20 nov. ds PETIOT); f) 1939 athl. (Féd. Fr. Athlétisme, Cahiers, ibid.). Empr. au lat. receptio « action de recevoir » pour servir de subst. à recevoir dont il a suivi l'évol. sémantique. Fréq. abs. littér.: 882. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1 156, b) 1 341; XXe s.: a) 1 569, b) 1 101.
DÉR. Réceptionniste, subst. [Dans un hôtel, une entreprise, un organisme] Personne chargée de la réception de la clientèle. 8 h 30. Le colonel se bat avec la réceptionniste de l'hôtel Vaugirard: « Mademoiselle, passez-moi Suffren 51-18, c'est urgent. » La standardiste ne veut rien entendre. Enfin le téléphone sonne (Fr. CAVIGLIOLI, J.-M. PONTAUT, La Grande cible, Paris, Mercure de France, 1972, p. 164). [], [-se-]. 1re attest. 1964 (Lar. encyclop.); de réception, suff. -iste; l'angl. receptionnist est att. dès 1905 (v. NED Suppl.2).
BBG. — QUEM. DDL t. 10.

réception [ʀesɛpsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1486; receptiun « accueil des voyageurs », v. 1200; lat. receptio.
Action de recevoir.
———
I Réception (de qqch.).
A (Concret).
1 Le fait, pour un destinataire, de recevoir « matériellement, complètement et effectivement » une marchandise transportée. || La réception marque la fin du contrat de transport. || Réception d'un paquet, d'une lettre (→ Bride, cit. 13). || Envoi payable à réception. || Accuser la réception, accuser réception d'une lettre. Récépissé.(1826). || Accusé (→ Échangiste, cit. 1), avis de réception (→ Exproprier, cit. 3).
1 (…) il était facile de faire joindre cette lettre aux autres. Je gagnais encore à cet expédient d'être témoin de la réception : car l'usage est ici de se rassembler pour déjeuner, et d'attendre l'arrivée des lettres avant de se séparer.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXXIV.
2 La famille s'inquiétait. Pas tellement d'Armand. Mais on n'avait pas reçu d'accusé de réception de l'argent.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXXVII.
2 Sc. (XVIIe, Descartes). Action de recevoir (des ondes); le fait d'en être le récepteur. || Réception de la lumière, des sons… par l'organisme (→ Organe, cit. 7). || Appareil collecteur et appareil de réception de l'oreille (cit. 1).Réception des ondes dans un poste (→ Parasite, cit. 16). || Réception perturbée par un brouillage, des parasites. || Réception directe, indirecte, synchrone. || Réception en Morse.
3 Les procédés de réception aussi sont améliorés : on abandonne le procédé un peu barbare du cohéreur de Branly pour employer le détecteur à cristal de Galène, le détecteur électrolytique de Ferrié ou la valve de Fleming.
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 322.
3 (1913, en rugby). Sports. Action de recevoir le ballon en le contrôlant.
(1939, en athlétisme). Manière dont le corps se reçoit au sol après un saut. || Réception d'un sauteur, d'un parachutiste.Loc. || Fosse de réception (saut, haies). || Piste de réception (saut à ski).
B (Abstrait). Dr. et techn. (1690, réception de caution). Action d'accepter. || Réception de caution : acceptation par le créancier de la caution présentée par le débiteur.Réception de travaux : acceptation, approbation, par le maître de l'ouvrage, des travaux accomplis par l'entrepreneur. Admission, recette. || Procès-verbal de réception. || Réception qualitative, quantitative. || Réception contradictoire : constatation contradictoire effectuée par l'administration et l'entrepreneur afin de vérifier la bonne exécution des travaux, éventuellement d'en constater les imperfections. || Réception provisoire. || Réception définitive, mettant fin au contrat et constituant le point de départ de la garantie.
———
II Réception (de qqn).
1 (V. 1200). Action de recevoir (une personne), d'accueillir. || Réception d'un solliciteur qui demande audience.(Diplom.) || Réception d'un ambassadeur, d'un chef d'État.Comment vous remercier de votre réception ? Hospitalité. || Faire une bonne ( Fêter), une mauvaise réception à quelqu'un. Accueil. || Faire une réception cordiale. Bienvenue (souhaiter la). || La réception qu'il vous fera (→ Avantageusement, cit. 2).
2 (XXe). Action de recevoir les clients d'un hôtel. || Bureau de la réception.Par métonymie. Ce bureau, ses employés. || Adressez-vous à la réception.
4 (…) des messieurs qui, peu versés peut-être dans l'art de « recevoir », portaient le titre de « chefs de réception ».
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Pl., t. I, p. 664.
Service chargé de recevoir les usagers (administration, entreprise, hôpital, etc.).
3 (1830, Stendhal). Action de recevoir avec cérémonial; réunion mondaine organisée chez quelqu'un. Cocktail, soirée. || Donner une réception (→ Luxueux, cit. 3). || Les invités d'une réception. || Visites et réceptions. || Grande réception, réception fastueuse (→ Effort, cit. 28), à grand tralala (fam.). || Réception intime. || Réceptions officielles. Cérémonie, gala. || Réception à la Cour. Appartement (vx). || Réceptions de Napoléon aux Tuileries (→ Édition, cit. 2). || Au milieu des fêtes et des réceptions (→ Dicter, cit. 13). || Collations, dîner, buffet…, bal, spectacle d'une réception… (cf. Aller à un dîner, un thé, un vin d'honneur,… un bal, une soirée, etc.). || Jour de réception (→ Ordinaire, cit. 16). || Pour sa réception du mardi, elle commandait des crêpes (cit.). || Salon, salle de réception, où l'on donne des réceptions.Réception arabe. Diffa.
5 La fête à laquelle il avait assisté s'était donnée dans les grands appartements de réception, situés au rez-de-chaussée de l'hôtel de Beauséant.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 901.
6 (…) un deuil l'avait tenue éloignée des réceptions de l'hiver (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 322.
Par métonymie. || La réception : l'ensemble des pièces où l'on donne les réceptions (salons, etc.).
7 Si j'offre un raout pour fêter le retour définitif de Xavier, tu imagines que les choses seront faites comme il se doit ! Deux orchestres ! (…) J'ouvre toute la réception du rez-de-chaussée, y compris la salle de billard (…)
Philippe Hériat, les Enfants gâtés, IV, 2.
4 (1475). Le fait de recevoir (qqn), d'être reçu dans un corps, un cercle, un club, etc., en tant que membre; cérémonie à laquelle cette admission donne lieu ( Récipiendaire). || Réception d'une personne au Jockey-Club ( aussi Parrain, parrainage). || Réception à l'Académie française, sous la Coupole. || Discours de réception. || Séance de réception.
5 Rare. Le fait de recevoir, d'être reçu à un examen. Admission.
CONTR. Envoi, expédition. — Émission.
DÉR. Réceptionnaire, réceptionner, réceptionniste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • reception — re‧cep‧tion [rɪˈsepʆn] noun 1. [uncountable] the desk or office where visitors who arrive in a hotel or large organization go first: • Please leave your key at the reception desk. 2. [uncountable] the area around or in front of a reception desk… …   Financial and business terms

  • reception — reception, receipt both mean a receiving, but they are not often interchangeable, their use being dependent upon accepted idiom. Reception is the more appropriate term when what is received is a person, especially a caller, a visitor, or a guest; …   New Dictionary of Synonyms

  • Reception — is a noun form of receiving , or to receive something, such as information, art, experience, or people. It is often used in the following contexts:*in telecommunications, the action of an electronic receiver, such as for radio or remote control… …   Wikipedia

  • reception — Reception. s. f. v. Action par laquelle on reçoit. En ce sens il ne se dit guere que de certaines choses, comme lettres, paquets, balots & autres choses semblables. La reception d un paquet, d une lettre. j ay receu la vostre par laquelle vous… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reception — Re*cep tion (r[ e]*s[e^]p sh[u^]n), n. [F. r[ e]ception, L. receptio, fr. recipere, receptum. See {Receive}.] 1. The act of receiving; receipt; admission; as, the reception of food into the stomach; the reception of a letter; the reception of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reception — [ri sep′shən] n. [ME recepcion < OFr reception < L receptio < pp. of recipere: see RECEIVE] 1. a) a receiving or being received b) the manner of this [a friendly reception] 2. a social function, often formal, for the receiving of guests …   English World dictionary

  • reception — /rəˈsɛpʃon, ingl. rɪˈsɛpʃən/ o réception /fr. ʀesɛpˈsjõ/ [vc. ingl., dal lat. receptiōne(m) «ricevimento»] s. f. inv. portineria, ricezione □ accettazione …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • reception — [n1] acceptance; acknowledgment accession, acquisition, admission, disposition, encounter, gathering, greeting, induction, introduction, meeting, reaction, receipt, receiving, recipience, recognition, response, salutation, treatment, welcome;… …   New thesaurus

  • reception — ► NOUN 1) the action or process of receiving someone or something. 2) the way in which something is received: an enthusiastic reception. 3) a formal social occasion held to welcome someone or celebrate an event. 4) the area in a hotel, office,… …   English terms dictionary

  • Reception — (v. lat.), 1) Aufnahme in eine Gesellschaft od. Verbindung; das gesetzmäßige Quantum, welches dafür von dem Aufgenommenen bezahlt wird, heißt Receptionsgeld; der dem Aufgenommenen darüber ausgestellte Schein, Receptionsschein; 2) Annahme,… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.